Nouveau modèle ! Tableau « Monroe », un décor originale

Une petite nouveauté a fait son entrée chez Studio-pop-art.fr : le Pop Art style Monroe. Vous souhaitez refaire la décoration murale et vous manquez d’idées? Découvrez ce nouveau style tendance.

Présentation :

Disponibles dans 3 formats, 1, 3 ou 4 cases, avec ce tableau personnalisé il y en aura pour tous les goûts !
Sur Studio-pop-art, vous pouvez ainsi choisir la déclinaison de couleurs qui vous plaît, parmi les 4 coloris.

Pour réaliser votre tableau personnalisé, il suffit de vous rendre sur le site : www.studio-pop-art.fr

Et pour être complet, Studio-pop-art propose également quatre autres styles :

– L’authentique style Warhol.
– Le moderne style Elégance.
– Le Splash: petit clin d’oeil à Jackson Pollock.
WPAP: entièrement dessiné à la main.

         

Une idée de cadeau pour Noël 2016

Noël approche déjà à grand pas, vous devez trouver des idées de cadeaux pour Noël à offrir à vos proches, cela peut devenir un véritable casse-tête. Il est toujours difficile de trouver le cadeau idéal à poser au pied du sapin.
Avoir une idée de cadeau de Noël pour un enfant cela reste facile, un jeux vidéo ou un coffret de jeux.
Pourquoi ne pas choisir des cadeaux originaux à offrir ce 25 décembre?

Une idée de cadeau pour Noël 2015 Continue reading

Des idées de cadeaux de noël pour un couple

Une idée de cadeau de noël pour couple

Vous cherchez un cadeau de noël original et design pour des amis ou pour votre couple ? Faites confiance à Studio Pop Art !

Un cadeau de noël original pour un couple.

une idée de cadeau de noël pour son chériLe 25 décembre approche à grand pas, bientôt le repas de famille avec la classique dinde aux marrons et la traditionnelle bûche. Mais voici surtout l’éternel retour du casse tête des cadeaux de noël !
Quoi de plus difficile que de ne pas avoir su trouver le cadeau qui fera le bonheur de la personne que l’on chéri le plus au monde ? Continue reading

Andy Warhol – Le portrait

Andy WarholSi je vous dis pop art à quel artiste pensez-vous instantanément? A Andy Warhol évidemment ! Et quoi de plus logique que de consacrer, sur notre blog, un article au « pape du pop », à l’homme qui a tout bonnement révolutionné l’art en l’ouvrant au champ de la publicité et de la quotidienneté. Aujourd’hui, zoom sur le représentant de l’avant-gardisme américain, le très grand Andy Warhol.

Un début prometteur :

Issu d’une famille d’immigrants vivant aux Etats-Unis, Andrew Warhola s’oriente vers des études artistiques et intègre en 1945 le Carnegie Institute of Technology. En 1949, une fois son diplôme des beaux-arts obtenu, il décide de se lancer à la conquête de New York où il débute en tant que dessinateur publicitaire pour les magazines Glamour, Vogue et encore Harper’s bazaar. C’est au cours des années 50 que sa carrière décolle, l’artiste enchaine les expositions dans plusieurs galeries de la Grande Pomme, en 1952 : à la Hugo Gallery, en 1954 à la Loft Gallery, en 1956 à la Bodley Gallery. En tant que véritable touche à tout, il crée également des costumes pour une troupe de théâtre, il prend alors goût aux déguisements et à la dissimulation, il se fabrique un personnage sur mesure en adoptant un look des plus extravagants : perruque platine et un pseudonyme plus attrayant : Andy Warhol. L’artiste entre dans le monde des affaires et monte sa propre société pour gérer les commandes publicitaires. L’artiste est un vrai caméléon, il allie art et affaires, il choque en déclarant qu’être bon en affaire est la forme d’art la plus fascinante, « gagner de l’argent est un art, travailler est un art, et les affaires bien conduites sont le plus grand des arts. » A la fin des années 50, Warhol exécute ses premières toiles et s’inspire directement de son imagerie quotidienne comme des étiquettes de marques célèbres ou même des bandes dessinées. Il joue sur la duplication, procédé qui ne tardera pas à devenir sa patte, en peignant les fameuses boîtes de soupes Campbell’s.

Des années 60 très fructueuses :

Au début des années 60, Warhol s’essaye au procédé de la photographie sérigraphiée. Cela consiste à travailler à partir de photographies en noir et blanc qui vont être imprimées sur une toile tendue ornée de grands aplats de couleurs flashy et lumineuses. Le motif est simplement reproduit à plusieurs reprises sur la même toile, c’est la base de la technique du pop art. Il confectionne plusieurs séries pop arts qu’il consacre à des célébrités telles que Liz Taylor, Jacqueline Kennedy, Elvis Presley ou la sublime Marilyn Monroe, sans oublier sa fameuse série d’autoportraits. Il utilise aussi la sérigraphie pour revisiter le mythe de la Joconde de De Vinci. En 1962, Andy Warhol participe, avec l’Américain Roy Lichtenstein et les Français Yves Klein et Niki de Saint Phalle, à l’exposition des nouveaux réalistes « The New Realists » à New York, qui légitima le pop art et le reconnut comme véritable mouvement artistique. Si Warhol se plait à mettre en lumière le côté artificiel de la société de son époque, il n’oublie cependant pas sa dimension plus sombre et violente qu’il représente à travers ses œuvres du moment. En janvier 1964, Warhol ouvre la célébrissime Factory dans un loft sur la 47e rue. Le lieu lui sert d’atelier de création, mais aussi de studio d’enregistrement pour le groupe de rock The Velvet Underground dont il est le producteur, de point de rencontre pour toute la jet-set newyorkaise branchée et de lieu de tournage pour ses premières productions filmiques. A la manière de ses toiles, son art filmique est expérimental, il continue de jouer avec le procédé de la duplication d’un même visage ou motif. Dans son film Sleep, Warhol tourne pendant plus de 5 heures des plans fixes du poète John Giono endormi dans des axes de prise de vue différents et n’hésite pas à dupliquer certains plans. En 1964, à l’occasion de l’exposition universelle de New York, Warhol dévoile sa création murale intitulée « Thirteen Most Wanted Men », comprenez Treize hommes les plus recherchés, qui met en lumière les treize plus grands criminels de l’époque. Warhol surprend, choque et dérange, cette œuvre sera recouverte d’un drap noir, signe d’un refus de son art provocateur. Puis à la fin des années 60, il reprend la technique de la sérigraphie et reproduit en 3 dimensions les fameuses boîtes de ketchup Heinz ou les tampons à récurer Brillo. En 1968, la légendaire Factory déménage au 33 Union Square West.

Dernières années de vie :

Au début des années 70, Warhol tire les premiers exemplaires de son magazine Interview, qu’il crée avec la complicité de Gérard Malanga. Ses articles décriant la vie et les mœurs des vedettes en vogue bouleverseront sensiblement le monde de la presse. Warhol ne cesse pas pour autant de revêtir le costume d’homme d’affaire et continue de réaliser des œuvres sur commande pour des proches, des férus d’art ou encore des directeurs de galerie. L’artiste récuse et rejette l’art pour l’art, il va à l’encontre d’un art totalement désintéressé et croule littéralement sous les demandes de commandes. A partir de 1972, il retourne à ses premières amours et entame une nouvelle série de sérigraphies représentant les portraits de Mao Zedong et du meneur du groupe Rolling Stones Mick Jagger. Entre 1979 et 1980, Warhol débute ses séries rétrospectives qui reprennent les motifs les plus célèbres de sa carrière comme les Campbell’s Soup et les U.S. dollar Sign. Durant l’année 1980, il ouvre sa première chaîne de télévision câblée qu’il nomme simplement Andy Warhol TV sur laquelle il produit de nombreux clips vidéos. La même année, il publie également son ouvrage « POPsim, The Warhol’s 60s. » Entre 1982 et 1986, il compose les dernières séries reprenant des grands classiques d’art comme la Naissance de Vénus de Botticelli ou La Cène de Léonard de Vinci. En 1986, il crée ses ultimes autoportraits et la série de portraits de Lénine. A la fin de sa vie, il mettra à profit sa notoriété pour lancer de nouveaux artistes talentueux comme Jean-Michel Basquiat ou Keith Haring. Il se joindra d’ailleurs à Jean-Michel Basquiat en 1986 pour participer au renouveau de la figuration expressionniste. Andy Warhol s’éteint à New York en février 87.

Postérité :

Si l’art de Warhol a pu déranger, choquer ou même séduire, il a surtout fait de l’homme l’artiste le plus incontournable du New York des années 60, 70 et 80. Pour ce dandy anticonformiste, la création de l’artiste devait être en phase avec sa personnalité. En effet, son look excentrique et hors du commun a toujours été à l’image de ses œuvres révolutionnaires et provocatrices. Sa célébrissime phrase « tout le monde a droit à son quart d’heure de célébrité » résonne encore dans toutes les têtes. Elle démontre non seulement que l’art demeure accessible à tous et exprime avec cynisme la fugacité de la gloire. Warhol, avec ses idées avant-gardistes et originales reste en parfaite harmonie avec notre époque et voici peut-être la raison de la longévité de son succès. Le « pape du pop » continue de faire couler de l’encre et les collectionneurs n’ont jamais cessé de le plébisciter, il reste la star incontestée du pop art.

Voilà, vous êtes désormais incollable sur le grand Andy Warhol.

Bonne journée à vous et à très vite pour de nouvelles aventures dans le monde merveilleux du pop art.

Du nouveau au Studio : le Pop Art automatisé !

Studio pop art ne cesse d’innover et de s’adapter aux envies du plus grand nombre, c’est pourquoi nous avons décidé de vous proposer deux sortes de créations différentes. La première : prestige est une création réalisée par l’un de nos artistes graphistes, il vous suffit de nous confier votre ou vos cliché(s) préféré(s) et nous nous occupons du reste. Puis la seconde : express, que nous allons vous présenter aujourd’hui plus longuement dans notre blog, qui est une création automatisée et simplifiée qui sera imprimée et expédiée sous 24h ouvrées suivant la commande. Alors lumière sur notre gamme express.

maquette-tableau-ex2

En quoi ça consiste ?
Studio pop art vous offre l’incroyable possibilité de créer un portrait pop art 100% personnalisé et réalisé uniquement par vos soins. Laissez parler votre sens artistique et venez défier nos graphistes sur leur propre terrain. Pour une œuvre facile à confectionner et une réception rapide, optez pour la création express. Studio pop art met tout en œuvre pour que cette étape créative soit ludique mais aussi claire et très détaillée.

Comment ça marche ?
Choisissez simplement le nombre de cases et le style : Andy qui reprend les procédés traditionnels du pop art, le New Age qui joue avec les effets d’ombre et de lumière ou encore l’Expression qui intensifie les traits de visage et souligne les détails de la photographie initiale.
Sélectionnez ensuite votre format, votre support et téléchargez vos photos. Si vous vous laissez séduire par une toile trois ou quatre cases vous pourrez miser sur la duplication en reproduisant une même photo à plusieurs reprises ou sur le changement en nous transmettant des clichés différents pour composer le tableau. C’est également à vous que revient le choix du nombre de visages et cette option n’aura aucune incidence sur le coût final de la toile !
La gamme express c’est avant tout un grand nombre de possibilités. Nous vous proposons 8 coloris prédéfinis que vous pourrez modifier très simplement au gré de votre imagination. Pour un résultat à la hauteur de vos attentes, nous vous laissons l’opportunité de jouer avec l’intensité des contours et la mise en valeur de certains détails en vous offrant cinq niveaux distincts. Pour un rendu harmonieux et délicat, optez pour le doux, mais préférez le détaillé si vous souhaitez un résultat plus précis et fidèle à la réalité. Tout est possible, tout est réalisable et ce sans aucun frais supplémentaire ! Pour une œuvre encore plus personnalisée et originale, il est également envisageable de rajouter un petit texte sur la toile. L’artiste c’est vous ! Sélectionnez la typographie, la taille de la police, la couleur et l’alignement. L’avantage de notre gamme express c’est de juger instantanément de ce qui vous plait ou non et de pouvoir effectuer des changements sur l’aperçu autant de fois que vous le voulez. Si la toile, une fois terminée, ne vous convient pas, vous pouvez recommencer avec une nouvelle photographie, un autre style et des couleurs différentes. C’est à vous seul que reviennent les décisions.
Vous avez désormais toutes les raisons de vous laisser charmer par notre gamme express ! Bonne journée et à bientôt pour de nouvelles aventures dans le monde merveilleux du pop art.

Quel smartphone fait les meilleures photos ?

Avec l’arrivée de l’été, les sorties sont plus fréquentes et nos idées photos germent à une vitesse folle. En effet, les envies de capturer ces moments privilégiés se font de plus en plus ressentir, c’est alors le moment de sortir notre smartphone de la poche et de tenter de réaliser le plus beau cliché ! De nos jours, la qualité des photographies est devenue un critère essentiel dans le choix du smartphone. La plupart d’entre nous ne possède pas d’appareil photo numérique ou tout au moins ne l’a pas toujours à disposition, le smartphone s’impose donc comme l’objet le plus facile et pratique à manipuler pour prendre une photo. Mais si le smartphone apparaît clairement comme fonctionnel et simple à utiliser, est-il réellement performant en matière de qualité photo ? Les fabricants rivalisent d’ingéniosité et de nouvelles technologies pour sans cesse améliorer le rendu photo : optiques lumineuses, capteurs grands formats, augmentation du nombre de pixels et des applications possédant toujours plus de propriétés…

Chez Studio pop art nous avons décidé de mettre à l’épreuve trois smartphones qui répondent à des fonctionnalités différentes dans le but de définir lequel prend les meilleurs clichés photos. Relèveront le défi : l’iPhone 5S de chez Apple, le Xperia Z2 de Sony et le Nokia 1020. Une sélection éclectique qui nous paraît être un bon échantillon de tout ce que proposent les différents constructeurs en ce moment : de l’étonnant iPhone 5S avec sa grande précision mais son petit nombre de pixels, en passant par le non moins efficace Sony Xperia Z2 et en terminant par l’impressionnant Nokia 1020 avec ses 41 mégapixels ! La compétition s’annonce rude, alors qui s’est démarqué de ses concurrents voici la réponse.

Guide : les meilleurs smartphones

L’iPhone 5S :
Inutile de présenter la célèbre marque à la pomme, leurs différents modèles sont de loin les plus prisés par les français, on se les arrache et ils se vendent toujours comme des petits pains. Si au départ les fabricants ne soignaient guère l’application photo, Apple a su s’améliorer et cerner la demande de ses utilisateurs. Le tout dernier bébé d’Apple : l’iPhone 5S présente de nombreuses innovations comme un processeur A7 64 bits, un capteur d’empreintes digitales et surtout un appareil photo doté d’un tout nouveau flash double LED. Par rapport aux deux modèles précédents le 4S et le 5, les 8 mégapixels ont été agrandis et l’interface iOS7 permet une qualité photo bien supérieure. Ce résultat valide le choix audacieux d’Apple de limiter le nombre de mégapixels pour augmenter leur taille. Même en basse luminosité et en mode macro (lorsque l’appareil profite d’une meilleure ouverture de l’objectif), le 5S se montre particulièrement performant, les photos sont nettes et les couleurs fidèles à la réalité du paysage. Mais la qualité principale du 5S reste sa grande faculté à pouvoir faire des photos très précises sur le vif. De plus, la réactivité de l’appareil est très satisfaisante, il est possible de prendre une photo en un temps défiant toute concurrence. Le seul point négatif, il faut toujours trouver quelque chose à redire, est qu’avec le zoom la photo perd vite de sa précision.

Ses points forts :
Rapidité
Image équilibrée et précise
Mode macro très performant
Flash performant
Interface photo iOS7
De nombreuses applications

Ses points négatifs :
Zoom peu précis
Peu de mégapixels : 8


Le Sony Xperia Z2 :
Voyons désormais ce que vaut le Z2 de chez Sony. Le smartphone met en avant des potentialités très prometteuses, avec ses 21 mégapixels et son capteur de grande taille, il paraît réunir toutes les qualités attendues pour réussir de belles photographies. Dans de bonnes conditions de luminosité, le smartphone s’avère être à la hauteur de sa réputation, il prend des images nettes et homogènes aux couleurs lumineuses et réalistes. Il est tout de même bon de confesser que lorsque la luminosité vient à baisser, l’appareil ne permet plus cette même qualité d’image. Les photos du Sony apparaissent légèrement floutées. Ce n’est ni plus ni moins que le résultat du traitement d’image qui vise à estomper le grain sale. Cette impression d’imprécision est plutôt déplaisante. Il est clair que l’inflation des pixels nuit souvent à la qualité des clichés. Cependant, le Z2 relève le défi haut la main et monte sur la plus haute marche du podium des meilleurs mobiles photos Android.

Ses points forts :
21 mégapixels
La grande taille du capteur
Photo très nette en bonne luminosité

Ses points faibles :
Photo de moins bonne qualité en basse luminosité
Un flash décevant


Le Nokia 1020 :
Attention mesdames et messieurs voici le smartphone le plus révolutionnaire niveau photo qu’il est actuellement possible de trouver sur le marché. Il affiche des chiffres tout bonnement im-pre-ssio-nnants ! Il semble mettre K.O ses deux précédents concurrents avec ses 41 mégapixels et ses zooms numériques qui permettent de révéler les plus infimes détails de notre quotidien sans qu’il n’y ait réellement de perte de qualité. Mais, me diriez-vous, quel est l’intérêt pour un smartphone d’avoir une si haute définition ? Nokia a voulu mettre l’accent sur l’innovation en misant sur une application photo extrêmement développée, la marque a introduit un nouveau concept : celui dit du suréchantillonnage, un procédé novateur qui améliore la qualité des clichés pris tout en les rendant moins lourds. Mais malgré toutes ces prouesses, le Nokia 1020 ne tient pas ses promesses ! Lorsque la luminosité devient faible, le Nokia se révèle être des plus décevants, son système de stabilisation optique ne suffit pas à obtenir une qualité d’image acceptable, les clichés sont flous, peu précis en résumé ratés. De plus, les erreurs de colorimétrie sont très fréquentes chez le Nokia, l’appareil manque plus d’une photo sur quatre. Il est également intéressant de préciser que sa mise au point et l’accès à certaines fonctions demeurent un tant soit peu lents.

Ses points forts :
Un capteur de 41 mégapixels
Flash performant
Stabilisation optique
Facile d’utilisation

Ses points faibles :
Erreurs de colorimétrie
Photo de basse qualité en faible luminosité
Une mise au point lente
Peu d’applications


EN CONCLUSION :
Si l’on regroupe et analyse les résultats des trois smartphones selon les critères étudiés précédemment, on peut dire que c’est sans difficulté aucune que l’iPhone remporte la palme du smartphone délivrant les meilleures images. Ce qui est impressionnant avec l’iPhone c’est sa capacité à s’adapter à toutes les situations et à commettre extrêmement peu de fautes. Il ne déçoit jamais, que ce soit en plein jour ou en luminosité basse, les couleurs, les ombres et les lumières restent véritablement réalistes. Il s’impose simplement comme LE smartphone le plus fiable. Arrive en seconde position de notre classement le Z2 de Sony, même si la performance du flash reste à améliorer, le smartphone réussit l’exploit de livrer des clichés de qualité acceptable en faible luminosité et de respecter fidèlement la colorimétrie. Classé bon dernier, le Nokia 1020 ne tient pas sa réputation, il se montre particulièrement décevant sur de nombreux points malgré ses incroyables innovations. En pleine luminosité, l’appareil trahit les couleurs et les clichés sont parfois enterrés ou brûlés. En basse luminosité, le smartphone s’avère incapable de prendre une image nette et équilibrée, la photo est floue. Ses 41 mégapixels, son flash performant et son zoom puissant grâce auquel on ne perd pas de finesse malgré la distance n’ont pas permis au Nokia d’arriver en tête de peloton.
Voilà, en utilisateur aguerri, vous êtes désormais capable de faire votre choix en toute objectivité, car il est toujours bon de rappeler que la réussite du pop art dépend de la qualité de la photographie de départ. Plus la photo est précise et équilibrée et plus le résultat sera éblouissant.
Bonne journée à vous et à très vite pour de nouvelles aventures dans le monde merveilleux du pop art.

Connaissez vous le Street art ?

Le Street art ou plus simplement art urbain est l’ensemble de tout art que l’on peut voir dans la rue. Ce mouvement artistique moderne peut se traduire comme des tags, des peintures, des graffitis etc. Avec la nouvelle technologie, le Street art peut également prendre une autre forme comme le « 3D Street art ».

Très pratiqué par bon nombre de personnes, le Street art ou art urbain existe depuis belle lurette. Cette technique artistique est pratiquée par des personnes talentueuses qui souhaitent affirmer et mettre en valeur leur savoir faire. Le Street art est donc un talent artistique public où chaque personne peut faire des graffitis ou laisser des messages sur les murs, panneaux etc.

Parfois dans certains quartiers, le Street art peut également s’interpréter comme message ou juste marquer le territoire d’un groupe. Toutefois, cette technique décorative peut aussi représenter un emblème pour un quartier ou une ville. Le Street art peut être qualifié comme un art moderne qui s’inspire surtout de la vie quotidienne. Désormais reconnu par le public, le Street art suscite la liberté d’expression.

Contrairement à la peinture, le Street art n’exige aucun apprentissage et reste le fruit de l’imagination. Toutefois, considéré comme un dessin banal, il demande quand même beaucoup de travail et d’inspiration afin de ressortir une œuvre exceptionnelle.

Avant de pratiquer le Street art, il faut savoir qu’il existe plusieurs techniques à prendre en considération. Connus comme « artiste », les pratiquants du Street art doivent savoir faire du découpage, du collage et même parfois ils ont recours à la modification de quelques structures.

Le Street art se fait généralement avec une simple bombe aérosol, de stickers, des rubans adhésifs et la plupart du temps avec des peintures. Avec ces outils, les artistes urbains peuvent transformer les murs des bâtiments en véritable chef-d’œuvre.