Sur le blog

Andy Warhol

Andy Warhol (1928-1987), artiste américain connu pour ses travaux dans les domaines du cinéma, de la musique, mais surtout pour être « the pope of the pop », traduisez le roi du pop. Au début des années 60, Warhol s’exerce à une toute nouvelle technique : la photographie sérigraphiée.

Warhol imprime et duplique un ou plusieurs clichés en noir et blanc sur une toile tendue puis s’amuse à les coloriser avec des teintes vives et lumineuses. Ce procédé artistique révolutionnaire était tout bonnement la base du pop art. Warhol réalise de nombreuses séries de pop arts qu’il consacre à des vedettes de son époque telles que Liz Taylor, Jacqueline Kennedy, Elvis Presley ou la somptueuse Marilyn Monroe, sans oublier sa célèbre série d’autoportraits. Il utilise aussi la sérigraphie pour revisiter le mythe de la Joconde de De Vinci. Le terme « pop art » (abréviation de popular art) a été prononcé pour la première fois en 1955 par un critique d’art anglais Lawrence Allaway.

A travers le pop art, Warhol désirait simplement ouvrir l’art au champ de la publicité et de la quotidienneté. Ce mouvement se voulait caractéristique de la société de consommation, certaines de ses œuvres représentaient les marques qui avaient envahi l’Amérique des années 60. Warhol a bousculé l’interprétation que tout un chacun se faisait de l’art, il n’était plus unique mais reproductible, il ne représentait pas l’abstrait ou de belles choses mais bel et bien l’imagerie quotidienne. Le but du pop art était de désacraliser l’œuvre d’art, en permettant son accessibilité au plus grand nombre, pour Warhol « chacun avait droit à son quart d’heure de gloire ».

 

Vous aussi atteignez votre quart d'heure de gloire
 promis par Andy Warhol.

4 cases flashy